Sortie à l’éven des Jonquilles le 02 février 2017

vendredi 3 mars 2017
par Vincent Verdon
popularité : 1%

Participants :

- Jacob Verdon—Avizou (+CR)
- Jean-Luc Rouy
- Vincent Verdon

Compte-rendu (par Jacob :

Vincent Verdon et moi partîmes de Poitiers de bon matin (6h50 précisément) en direction de Lussac-les-Châteaux, où nous devions prendre Mr Rouy à 7h30. Une fois Jean-Luc embarqué, nous empruntâmes la route qui mène aux Jonquilles et arrivâmes à 10h30. Sur place, nous constatons que l’accès au parking habituel a été bouché, nous nous sommes donc garés et changés sur le bord de la route.

À 11h nous arrivons à l’entrée du gouffre qui à été apparemment refaite il y a peu. Une plaque d’égouts ronde a été installée, avec en dessous des parois en plastique très glissantes. En tête de puits seulement un amarrage, mais visiblement "fiable". Des broches pas toujours bien placées ont été installées dans les puits. Vincent a mis 35 minutes à équiper (3 fractios et déviateur). A noter que la descente peut se faire dans deux puits en parallèle au choix, mais le deuxième est plus direct et évite un passage dans une lucarne un peu étroite… pour Jean-Luc ;-).

Une fois descendus, nous avons d’abord visité l’aval fossile. La progression se fait très facilement en raison du peu d’eau présente et de la grande taille de la galerie. Après être revenus près de la corde et avoir mangé, nous nous sommes dirigés vers l’amont. Dans la partie fossile, la progression est la même que vers l’aval.

Après 20 minutes de marche, nous descendons dans la rivière, agrippés aux parois. Nous progressons en opposition et en nous agrippant aux parois jusqu’à ce que la galerie s’agrandisse et devienne une sorte de galerie de métro inondée. En faisant attention à notre progression, l’eau ne dépassait pas nos hanches, sauf quand Vincent glisse et se casse la figure… trempé !

Au bout de 2h de progression depuis la corde, nous arrivons au siphon où un fil d’Ariane est tendu. Nous faisons demi-tour. La progression est cette fois moins épuisante car nous sommes poussés par l’eau. Pour Jean-Luc et Vincent, c’est un grand travail d’attention que d’essayer de ne pas glisser. Pour ma part, je préfère me jeter dans l’eau et progresser en m’agrippant aux parois. Il nous aura fallu 1h30 pour revenir à la corde et environ 40 minutes pour remonter et pour que Jean-Luc déséquipe.

À 17h15 nous sommes ressortis. Après cette super sortie fatigante, nous avons bu un café dans le camion de Vincent et sommes repartis à 18h30.

Arrivée à Lussac à 20h46 où nous dépôsons Jean-Luc à son véhicule et à Poitiers à 21h.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois