Il était une fois...

samedi 17 juillet 2010
par Jean-Luc Rouy
popularité : 100%

Salut, et merci à tous ceux qui ont eu l’idée de venir nous rendre cette petite visite électronique.

L’idée de la création du SCA est née par une froide nuit d’octobre 1989. Froide, elle l’était, cette nuit-là... mais c’était surtout dehors qu’il faisait froid, parce qu’en dedans, ça chauffait dur ! Non, non, pas sous terre. C’était peut-être dans des boyaux, mais ceux-ci avaient préalablement été sévèrement tordus par quelques douces liqueurs locales qui ne laissent pas de bois, si ce n’est la gueule du lendemain. Mais je m’égare. Revenons à nos chauve-souris.

Le SCA, disais-je, a vu le jour par une froide nuit d’automne. Nous étions quatre, à finir de refaire le monde autour du fond d’un fût quand soudain, l’idée nous vint de nous désolidariser. Je m’arrête et je vous rassure : nous avions des réserves. Non, nous décidâmes de nous désolidariser de la spéléo traditionnelle de chez nous, à savoir : régime militaire, lever aux aurores, mise en place du dispositif de progression verticale, attaque de la roche à l’aide d’outils contondants, j’en passe et des largement meilleures... bref, c’était pas dans nos cordes.

Un mois après, nous fîmes une première réunion où nous nous retrouvâmes à une vingtaine d’individus, chacun ayant, de près ou de loin, pratiqué un peu l’activité. L’ambiance fut des meilleures, bien entendu... La première AG eut lieu au mois de mars 1990 (le 11 pour être précis, mais qui s’en préoccupera ?) et la parution au JO se fit au mois de mai. C’était parti, c’était parti... oui mais voilà : Nous partîmes à vingt, mais par manque de renforts / Nous n’étions plus que quatre en arrivant au bord... du gouffre ! (ça, c’est moi qui rajoute, parce que Corneille, il prononçait pas des mots comme ça : c’était plus beau, lui. Pi c’est même pas vrai, on était un peu plus que quatre, mais bon...).

Bref, les premières années furent des plus molles. Bien que nous fissions quelques sorties, cela ne suffisait pas à mon goût, ni à celui de deux ou trois autres. C’est en 94 que les affaires reprirent pour de bon. Un nouveau bureau décida des nouvelles directions du petit club que nous étions alors (guère plus de huit âmes, peut-être sept, je n’ai pas la mémoire des chiffres). Nous décidâmes d’un commun accord qu’il fallait mettre en place un calendrier d’activités et tâcher de s’y tenir au mieux. Ce ne fut pas simple au début, puisque nous avions fondé le club sur le principe du "chacun-fait-ce-qu’il-veut-quand-il-a-le-temps". Pourtant, peu à peu, le pli se prit et pire : peu furent ceux qui n’en redemandèrent pas (ça, c’est juste pour faire sonner les "p". J’aime bien ça, moi, entendre sonner les "p").

Pour conclure, je dirais que même si ça va pas vite, ça va quand même, merci. - Y’a pas d’quoi. - Mais si, mais si !


Navigation

Articles de la rubrique

  • Il était une fois...

Agenda

<<

2018

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois